Boiterie & Dermatite bovine

La boiterie est une pathologie majeure dans l’élevage laitier.

  • Deuxième cause de non production pour un élevage (après la mammite)
  • Occasionne des chutes de production de 5 à 30%
  • Cause de réforme (jusqu’à 7%)
  • Problèmes de fécondité : baisse du taux de réussite d’IA, augmentation de l’intervalle vêlage, …

€€€ L’impact financier de la boiterie est très fort dans l’élevage laitier €€€

on l’estime à plusieurs centaines d’euros par vache par an

 

De toutes les causes de boiterie recensées, la dermatite ou dermatite digitée est la plus importante. La maladie de Mortellaro, du nom du professeur qui a découvert cette maladie en 1972, est la version la plus représentative des dermatites existantes. La maladie de Mortellaro serait causée par des bactéries du genre des tréponèmes. Aucun traitement sous forme de vaccin n’existe à l’heure actuelle pour la dermatite digitée. Découverte au départ en Italie, elle est présente aujourd’hui dans le monde entier et fait des ravages en termes de pertes de lait.

La dermatite touche de manière plus ou moins importante environ 80% des élevages en France.
Le taux de dermatite digitée dans les élevages varie entre 5% et 70% du cheptel.
Ce pourcentage est en croissance permanente.

 

Les causes de la dermatite digitée sont multiples :

  • Déficit de défenses immunitaires
  • Environnement : sol humide, sale et traumatisant, raclage…
  • Déséquilibre nutritionnel : acidose, …
  • Stress : forte productrice, début de lactation…
  • Insuffisance de parage et mauvaise hygiène
  • Contagion

 

Des traitements souvent compliqués à mettre en œuvre.

Les traitements disponibles pour la maladie de Mortellaro peuvent être individuels et localisés sur les lésions comme les antibiotiques en pulvérisation (ex. : oxytétracycline) ou sous forme de pansement. Ce mode de traitement est très chronophage et ne peut donc être durable que dans les élevages bovins présentant peu de cas de dermatite digitée.

Dans le cas où le nombre d’animaux atteint est important, les éleveurs mettent plutôt en place des solutions collectives comme le pédiluve, sec ou humide. Ces traitements de la dermatite digitée demandent un investissement en temps important pour être efficace et éviter une surinfection.

 

Nutrageo/Dermageo est facile, permet un gain de temps et une maitrise du problème de la dermatite sur le troupeau. Le faible niveau de cas résiduel permet une gestion sereine de la maladie.

foot